Quelques heures de la vie de Simone et d’Edgar

Ce blog est un peu en friche malheureusement. Ce ne sont pas les idées qui manquent, mais le temps pour tout faire. Ça dure depuis 7 mois, je dirais. A vue de nez. Illustration.

Edgar a pris l’habitude de se réveiller à 5h30, moment où il est en pleine forme et ne pense qu’à rigoler et à jouer. Je lui conseillerais plutôt de prendre du repos s’il veut être performant dans la journée et premier de cordée dans la vie. Nonobstant mes bons conseils, il profite de l’instant présent sans penser à l’avenir. Je vais devoir muscler mes principes éducatifs à l’avenir si je veux éviter qu’il devienne artiste et qu’il ait les cheveux longs. Bref, ces réveils matinaux me donnent l’occasion de jouer avec lui et de profiter de mon fils un peu plus que les 2 ou 3 heures quotidiennes habituelles. Un levé aux aurores, c’est aussi l’assurance d’avoir le temps de faire plein de choses et d’être prêts à l’heure le matin. C’est juste dommage quand la veille, j’ai été le nez dans les dossiers jusqu’à 23 heures. Le sommeil, c’est surfait.

Lire la suite

Publicités

Alibi

Jetant un coup d’œil dans la poussette, la vendeuse se tourne vers moi :

«Je vais plutôt vous proposer d’aller dans le rayon d’à côté Madame car ces cubes sont plutôt pour des enfants âgés de plus d’un an…

-Ah non, mais ce n’est pas pour lui, que je répondis un peu trop vivement.

Lire la suite

Petit pied et Clovis

Mon dernier article date de vieux, signe que j’ai un peu moins de temps libre (depuis un peu plus de 6 mois, je dirais. De mémoire).

J’ai bien des idées d’articles mais sur des sujets graves et dangereux comme le féminisme, la mort, ou pire, parcoursup. Alors, comme je ne voudrais pas plomber l’ambiance, je vais donner dans le léger, histoire qu’on reprenne contact en douceur.

Lire la suite

Jeu de l’oie

Un faible soupir puis elle pose sa main noueuse sur l’accoudoir de son éternel fauteuil : « Vous me conduirez avec votre auto, n’est-ce pas mon petit Daniel ? » Autant que lui permet sa vue basse, elle embrasse la pièce, ses vieux meubles qu’elle ne verrait jamais plus. Tout comme la plupart de ses affaires.

Lire la suite